BOUCHER, Lucien




Intérêt
Lucien Boucher (1889-1971) est un dessinateur, graveur, affichiste et illustrateur français, qui a notamment dessiné de nombreuses cartes.

Né à Chartres, comme nombre de dessinateurs de sa génération, il fait ses débuts comme caricaturiste en dessinant pour la revue Le Rire, aux côtés de G. Pichard ou d’A. Dubout. Il participera également à plusieurs numéros de Fantasio.

Il participe à la renaissance du livre illustré après la première guerre mondiale en travaillant parmi d’autres pour l’éditeur Marcel Seheur, pour lequel il illustre La Batrachomyomachie (Paris, 1920) ou Boutiques de la foire, de Pierre Mac Orlan (1926) – il illustrera plusieurs œuvres de cet auteur en édition originale –, pour les Éditions du Trianon, pour lesquelles il illustre les Poésies de François Villon (Paris, 1930), et pour A. & G. Mornay (Axelle, de P. Benoît, en 1932).

Parallèlement, il poursuit une carrière d'affichiste pour le cinéma (Le Colysée, Jean de Merly), la mode (Agnès, Gastinay, Au Printemps), ou pour la banque (Crédit lyonnais), pendant les années 1920-1930, ce qui l'amène à travailler pour Air France (en 1938 ?) : il réalise pour cette compagnie des affiches de réclame, mais surtout les planisphères en couleurs qui décorent les bureaux de vente, à travers une collaboration qui durera jusque pendant les années 1960.

Artiste fécond, il compte une cinquantaine d'illustrés à son actif.

Entre cubisme et symbolisme, son style est caractérisé par un trait épais, des formes simples et l'usage conjoint de la ligne continue et des à-plat de couleurs très contrastés.


Œuvres illustrées (liste partielle)

1920

  • ANONYME. MEUNIER, Mario (trad.) La Batrachomyomachie. Paris, Chez Marcel Seheur, 1920.
  • DENON, Vivant. Point de lendemain. Paris, Chez Marcel Seheur, 1920.

1926

  • MAC ORLAN, Pierre. Boutiques de la Foire. Paris, Chez Marcel Seheur, 1926.

1927

  • CHATEAUBRIANT. La meute. Paris, Éditions du Sablier, 1927. Bois gravés en bistre.
  • MONTHERLANT, Henry (de). La Mort de Peregrinos. Paris, Émile Hazan, 1927.

1928

  • ARISTOPHANE. MEUNIER, Mario (trad.) Les Oiseaux. Paris, Chez Marcel Seheur, 1928.
  • ROLLAND, Romain. Les Léonides. Paris, Éditions du Sablier, 1928. Bois gravés en bistre.
  • PERRAULT, Charles. Les Contes de Perrault. Paris, Émile Hazan, 1928.

1930

  • BÉTHUNE, Maximilien (de) ; Duc de Sully. Les estranges amours de la reine Myrrha, Paris, Éditions du Trianon, 1930.
  • VILLON, François. Poésies de François Villon. Paris, Éditions du Trianon / « grande collection Trianon » n°1, 1930.

1932

  • BENOÎT, Pierre. Axelle. Paris, A. & G. Mornay / coll. « Les beaux livres », 1932.
  • MAC ORLAN, Pierre. La croix, l’ancre et la grenade. Cinq contes. Paris, A. Devambez, 1932.

1938

  • PONCHON, Raoul. La muse au cabaret. Paris, Rieder, Marcel Lubineau (dir.), 1938. In-8 broché. 110 compositions dont 12 hors-texte en couleurs.

1944

  • GAUTIER, Théophile. Le Capitaine Fracasse. Paris, Librairie Gründ / collection « Mazarine », 1944. 3 volumes brochés in-4.


Pour découvrir d’autres artistes du livre, vous pouvez consulter l’Index des artistes du livre.



Catégorie (1) Contenu éditorial 
 
Mots-clef Lucien Boucher 
Évaluation 100.00 %
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-04-23 16:59:04

Recommandations

Rare édition de luxe de ce texte majeur de la littérature grecque, ici traduit par Mario Meunier, dédié « À ma fille », et illustré de bois gravés de Lucien Boucher. La Batrachomyomachie est un récit en vers de la guerre qui opposa les grenouilles aux rats, et s’acheva par la venue des crabes. À la fois une réflexion sur la condition humaine, sur la vanité, et une parodie de l’Illiade et des drames épiques anciens, elle fut longtemps attribuée à Homère —par commodité et par admiration pour sa qualité—, mais on considère aujourd’hui que son auteur est inconnu.

Première édition d’un roman tiré d’un manuscrit réputé perdu de Sully, ministre du roi Henri IV, ici donnée par P. De la Raudière (Le manuscrit, selon la préface, était alors en possession de M. Baratte ; le fac-similé d’un passage perdu a été donné dans la revue Manuscrit autographe d’avril 1930).

Les poésies de François Villon constituent le premier volume de la « Grande Collection Trianon », publiée par les éditions du même nom au début des années 1930. Le volume, sous couverture rouge (chaque tome de la collection possède sa propre couleur), réunit les recueils suivants : Le Lai, Le Testament et Poésies diverses. Cette édition limitée pour bibliophiles est en outre illustrée de huit hors-texte colorés au pochoir par Lecourt d’après les aquarelles originales de Lucien Boucher (ce dernier est notamment célèbre pour les affiches qu’il réalisa pour Air France...)