RUTILIUS NAMATIANUS (Rutilius Claudius Namatianus)




Intérêt
Rutilius Claudius Namatianus (03.. en Gaule – 04..) n’est connu qu’à travers sa seule œuvre qui ait été conservée, le poème De reditu suo (Sur son retour).

Ce Gaulois, probablement né entre Toulouse et Narbonne, riche propriétaire terrien, est le fils d’un nommé Lachanius.

Sa famille appartient à l'aristocratie qui sert fidèlement l'empire, vraisemblablement depuis de nombreuses générations (et dont la fortune peut remonter à l'Édit de Caracalla qui confère le droit de Cité à tous les peuples de l'Empire, au début du IIIe siècle). Son père a été proconsul en Toscane et la ville de Pise lui a élevé une statue. Lui-même a été maître des offices, puis préfet de la ville de Rome sous l'empereur Honorius (vraisemblablement en 414).

Patriote romain, lettré païen, profondément hostile aux Goths à la fois pour des raisons politiques et personnelles — ces derniers sont responsables de la ruine de l'Italie, de la Provence et de l'Aquitaine —, Rutilius n'est pas moins critique envers les Chrétiens qui ont à ses yeux favorisé les entreprises des barbares (les Goths sont ariens).

En 417 – très probablement – il quitte la ville de Rome pour regagner la Gaule, où il doit retourner dans le domaine familial qu’il lui faut restaurer. Il s’embarque au port d’Ostie au début de l’automne et suit l’itinéraire maritime classique qui conduit par cabotage à Marseille ou à Arles. Il atteint Luna (Carrare), étape du voyage sur la côte ligure, au début du mois de décembre. Le récit qui nous est parvenu s’interrompt brutalement à ce point, sans que l’on sache si le reste a été détruit, perdu ou s’il est demeuré inachevé, et sans même que l’on puisse être certain de la date à laquelle il a été rédigé.

(Source : NAMATIANUS, Rutilius Claudius. De Reditu suo, libri duo ou Sur son retour, en deux livres. Édition critique et traduction. Auroræ Libri, 2007. Tous droits réservés.)



Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2011-05-06 03:47:09