Maison Mame

Maison Mame


Intérêt
La Maison d’éditions Mame, à Tours, puis Angers et Paris, a été fondée par l’industriel Alfred Mame(Une biographie de ce dernier a été écrite par Pierre Lefranc au XIXe siècle. Le premier livre édité par un Mame daterait de 1777.) (1811-1893), en 1833, date à laquelle il reprend avec son beau-frère et cousin germain la direction de l’imprimerie de Tours qui avait été créée par son père trente ans auparavant. Considérablement agrandie en 1845, elle sera ensuite dirigée par la dynastie de ses successeurs jusques pendant la seconde moitié du XXe siècle.

Celui-ci publie les premiers romantiques, avec De l’Allemagne, de Madame de Staël, les Scènes de la vie privée, d’Honoré de Balzac, De Buonaparte et des Bourbon, de Chateaubriand, ou encore Hernani de Victor Hugo. Il est l’imprimeur de la « Société des Bibliophiles de Touraine », dès la création de celle-ci en 1859. Également installé à Paris, sur la rive droite, et à Angers, il édite d’innombrables livres, dont des titres pour la jeunesse et sur l’histoire de France qui deviennent l’essentiel des publications à la fin du XIXe siècle. Parmi ces derniers, figurent d’importantes monographies, telles que le Charlemagne d’A. Vétault, proposé dans une reliure de l’éditeur et orné de nombreuses planches en chromolithographie. Il sera désigné à sa parution comme un des plus beaux livres de l’époque.

Parmi les livres pour enfants imprimés pendant les années 1920-1950, les recueils de contes édités par Mame à Tours, tirés sur papier épais et vendus dans un cartonnage de l’éditeur au format in-quarto avec un dos muet en toile (de couleur différente selon le tirage) sont aujourd’hui recherchés : les illustrateurs en sont R. de La Nézière (Contes de Perrault, Contes des Mille et une nuits), A. Uriet (Contes de Grimm, Contes d’Andersen) ou M.-M. Franc-Nohain (Contes et Images, Contes de Schmidt). Après la seconde guerre mondiale, l’éditeur tente de renouveler cette collection, mais avec moins de succès.

L'imprimerie de Tours, détruite en 1940, a été reconstruite avec l'architecte Jean Prouvé : encore en activité, elle a fait l'objet d'une inscription aux monuments historiques. Les éditions Mame ont été successivement connues sous les noms « Alfred Mame et Cie. », « Alfred Mame et Fils », et enfin, simplement « Maison [A.] Mame, Tours ».


1. Notes


2. Bibliographie

  • MAME, Alfred. Mame Angers-Paris-Tours : deux siècles du livre. Catalogue. Paris, Institut Mémoires de l’Édition française, 1989. ISBN 2908295008 (Ce livre n’a pu être consulté pour rédiger la présente notice.)


Mots-clef Alfred Mame  Éditeur  Paris  Tours 
Évaluation 100.00 %
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2012-02-13 21:00:50

Recommandations

Récit d'un voyage en Afrique orientale, sur la côte de Zanguebar (Zanzibar) ou Zanj, Zingium, ou encore côte swahilie, située entre le nord de l'actuel Mozambique, la Tanzanie, le Kenya et le Sud-Somalie. Cette région était anciennement soumise à l'autorité du sultanat d'Oman. Orné de 45 gravures paginées (à pleine page) et d'une carte originale dressée à cette occasion, également gravée.

Adaptation pour les enfants des aventures de Robinson Crusoë, par Daniel Defoë, dans un cartonnage de l'éditeur au format in-4, magnifiquement illustré en noir et en couleurs (dont 16 hors-texte légendés) par Albert Uriet. Très bel ouvrage de la collection enfantine qui a fait les heures de gloire de cet éditeur pendant les années 1930-1940. L'édition suivante, qui remplaça celle-ci dans le catalogue de Mame, fut illustrée par Jacques Ferrand en 1951.

Le voyage accompli par Louis Veuillot en Algérie en 1841 sert de fil conducteur à cet intéressant ouvrage qui présente l'histoire de la colonisation de cette région d'Afrique du nord par les Français, moins de dix ans après les faits. Avec une jolie page de titre ornée d'une figure et trois figures gravées sur acier en hors-texte d'après les dessins de Girardet.

Un volume de la collection qui a fait les heures de gloire des éditions A. Mame pendant les années 1930-1950. Celui-ci contient les Contes de Perrault (Les fées, Le petit poucet, Le petit chaperon rouge, La barbe bleue, Le chat botté, La belle au bois dormant, Cendrillon, Peau d’âne, Les souhaits ridicules et Riquet à la houppe), illustrés de nombreux dessins en noir dans le texte et de planches en couleurs d’après les dessins originaux de Marie-Madeleine Franc-Nohain. Copyright de 1941, dépôt légal : 1948.

Les contes de Charles Perrault, illustrés de très nombreuses compositions en couleurs et dans le texte par R. de La Nézière. Bel ouvrage de la collection enfantine qui a fait les heures de gloire de cet éditeur, notamment pendant les années 1930-1940.

Un des derniers volumes de la collection illustré par Albert Uriet, qui se distingue des précédents par un dos cartonné et non toilé. Ce recueil contient 22 légendes des différentes provinces de France, abondamment illustrées en noir dans le texte et de planches en couleurs d'après les dessins originaux de l'artiste. Le texte des légendes a été adapté par Suzanne Minost. Première édition (copyright et achevé d'imprimer : 1941).

Première édition de ce conte illustré par R. de la Nézière tiré à part : Il se trouve également dans le recueil des Mille et une nuits, qui a paru chez le même éditeur, A. Mame à Tours (également en vente actuellement). Illustré de plusieurs compositions en noir dans le texte et hors-texte, et en couleurs (de 2 hors-texte, dont un en frontispice, plus l'illustration de la couverture).

Rare et intéressante monographie d'A. L. Vétault, qui fit autorité sur la vie et sur l'époque de Charlemagne, au moment où les historiens français et allemands achevaient la transcription et l'exploitation moderne des sources carolingiennes. Introduction de Léon Gautier.

Les contes des mille et une nuits illustrés en couleurs (hors-texte et sur papier glacé) et en noir (très nombreuses compositions dans le texte) par R. de La Nézière. Cette édition pour enfants suit chez le même éditeur celle de la traduction de Galland, illustrée de gravures d'après les dessins de YAN 'DARGENT (1873) et précède l'édition qui sera illustrée par Roger Broders (1939). Les dessins de De la Nézière sont caractéristiques du goût orientaliste de sa génération : ils sont cependant remarquables par leur inspiration qui puise à la fois dans les miniatures perses mais aussi dans l'Inde moghole, ce qui est très rare pour ces récits généralement illustrés avec une iconographie proche-orientale.

Classique biographie du roi Henri IV par H. de Perefixe, Archevêque de Paris, chez A. Mame. à Tours, dans une agréable reliure de l'époque (reliure ancienne) en plein veau moucheté blond. Suivi d'un recueil édifiant de paroles et d'actions de ce souverain qui mit fin aux guerres de religion avant de mourir assassiné par un fanatique. Avec une (petite) vignette gravée sur la page de titre (portrait d'Henri IV.)