BEARDSLEY, Aubrey




Intérêt
Aubrey Vincent Beardsley (24 août 1872 – 16 mars 1898) est un dessinateur britannique, proche des décadents et du mouvement de l’Esthétisme qui est associé à l’art nouveau.

Né à Brighton, cet autodidacte (il demeure quasiment inconnu jusqu’en 1892) illustre sur commande Le Morte d’Arthur de Sir Thomas Malory en 1893. À partir de 1894, il acquiert une certaine renommée en dessinant pour The Yellow Book, mais ce sont surtout ses illustrations pour le Salomé d’Oscar Wilde (une planche est censurée), qui le rendent célèbre. Le rapide dédain du public pour le mouvement de l’Esthétisme et le scandale qui éclate autour de la personne de son fondateur, Oscar Wilde, en 1895, amènent ensuite Beardsley à dessiner pour une nouvelle publication, The Savoy. En 1896, il illustre The Rape of Lock d’Alexandre Pope. Pendant ces années, le caractère érotico-morbide de ses dessins s’affirme comme le trait dominant de son style : il triomphe dans son œuvre posthume, The Story of Venus and Tannhauser, dont la version complète ne sera publiée qu’en 1907.

Devenu invalide en 1896, il meurt précocement de la tuberculose lors d'une cure de soins, à Menton, en 1898, alors qu'il n'est âgé que de 25 ans. Pendant les années 1960, avec la redécouverte de l'art nouveau, les illustrations d'Aubrey Beardsley connaissent de nombreuses rééditions.

Les dessins en noir d'Aubrey Beardsley sont caractérisés par des lignes courbes qui évoquent les gravures sur bois de l’art japonais, très populaire auprès des collectionneurs d'art à la fin du XIXe siècle.

Bibliographie

  • GALLATIN, A. E. Aubrey Beardsley: Catalogue of Drawings and Bibliography. (1945, réimpr. 1980)

Pour découvrir d’autres artistes du livre, vous pouvez consulter l’Index des artistes du livre.



Mots-clef illustrateur 
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-04-23 16:43:58

Recommandations

Première édition complète en français du texte majeur de Beardsley (et de son chef d’œuvre d’illustration), en dix chapitres, dont une partie seulement du manuscrit avait paru auparavant sous le titre Sous la colline. L’ouvrage est comme il se doit illustré de compositions à pleine page en noir d’après les dessins originaux de l’auteur.