ARNOUX, Guy




Intérêt
Guy Arnoux (1886-1951), est un artiste-peintre, issu d’une famille de militaires et spécialisé dans ce domaine, notamment la Marine pour laquelle il fut nommé peintre officiel (1921). Il a illustré près de quatre-vingts livres.

Parmi ceux-ci, il faut citer plusieurs grands formats d’une remarquable qualité d’impression édités chez Devambez, au début du XXe siècle, que leur typographie imitant l’écriture manuscrite a rendu célèbres (Le dernier des Rochehaut, Les marins, Le soldat français dans les guerres, Quelques drapeaux français, Chansons du marin français au temps de la marine en bois, Les caractères observés par un vieux philosophe du haut de sa fenêtre., etc.). Après la première Guerre mondiale, il participe à plusieurs livres pour les enfants : Le bon anglais, Carnet d’un permissionnaire, Nos frères d’Amérique… Entre 1912 et 1925 il collabore également à la célèbre revue de mode La Gazette du bon ton. Enfin, il illustre plusieurs œuvres littéraires, dont celles d’Alfred de Vigny, d’André Maurois, de Pierre Mac Orlan ou de François Villon.

Il s’intéresse encore aux domaines les plus variés de l’art décoratif, réalisant des décors pour les paquebots (le Lafayette, en 1930), des publicités, des jeux, affiches, menus, programmes ou des vêtements.

Son style est facilement identifiable : un cerne noir avec de larges aplats de couleur, très souvent réalisés au pochoir. Par ces derniers, il s'affirme comme le représentant d'un nouvel art populaire, à la fois moderne et traditionnel. Sans doute l'un des derniers grands imagiers français, il meurt relativement oublié en 1951, près d'Orléans.



Source : article « Guy Arnoux » sur le site de l’encyclopédie collaborative Wikipédia : fr.wikipedia.org. (page consultée en décembre 2006 : [1])

Pour découvrir d’autres artistes du livre, vous pouvez consulter l’Index des artistes du livre.



Mots-clef illustrateur 
Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2010-04-23 16:40:52

Recommandations

Illustré moderne peu commun et recherché, édité en français (1916) puis en anglais (1917), qui est emblématique des publications patriotiques de la première Guerre Mondiale. L'auteur et illustrateur, Guy Arnoux, également affichiste pour le Trésor public, l'a dédié à son grand-père qui fut général. Avec une page de titre dessinée, gravée et mise-en-couleurs et 17 planches également dessinées par Guy Arnoux, gravées sur papier fort par Roulet Hardelay et coloriées au pochoir par Charpentier qui constituent le corps de l'ouvrage. Celles-ci représentent différents épisodes prestigieux des hauts faits d'armes qui ont marqué l'histoire de France, de Vercingétorix jusqu'aux valeureux soldats de 1914-1918, sans oublier Roland, les compagnons de Jeanne d'Arc, Turenne, etc. Chaque planche est précédée d'une serpente légendée qui contient seule le texte. Le recueil s'achève par les mots « Et puis on les aura ».

Au sommaire de ce numéro spécial de l’Illustration au format grand folio et à la couverture olive illustrée d’une composition géométrique et d’une vignette en couleurs contrecollée (reproduction du portrait de Fragonard intitulé La Guimard), se trouve notamment « Le portrait de Mme de Sabran », texte inédit d’André Le Breton, illustré de gravures en couleur in-texte et hors-texte de George Barbier.

Récit pour enfants racontant trois campagnes militaires qui ont fait la grandeur de la France et qui se déroulent en Alsace : 1674, 1793 et 1945. Les illustrations en couleurs et dans le texte sont d'après les aquarelles de Guy Arnoux, un des peintres militaires (il fut le peintre officiel de la Marine) les plus célèbres du XXe siècle. Achevé d'imprimer en janvier 1946.