ARNIM, Achim (Von) HUGO, Valentine (ill.) BRETON, André (préface) Contes bizarres. Paris, ditions des Cahiers libres, Paris, 1933. Édition originale pour le texte de Breton, illustrée

ARNIM, Achim (Von) HUGO, Valentine (ill.) BRETON, André (préface) Contes bizarres. Paris, ditions des Cahiers libres, Paris, 1933. Édition originale pour le texte de Breton, illustrée

  • 120.00 €
    bel exemplaire au papier d'édition uniformément jauni

Intérêt
Bel exemplaire de l’édition en partie originale (pour l’introduction) tirée à 2050 exemplaires de ces Contes bizarres du pré-romantique allemand Achim Von Arnim. Si le texte fut plus tard réédité par Julliard dans la collection « Littérature » avec l’importante contribution du surréaliste André Breton, il n’en fut pas de même pour l’illustration, non moins intéressante, de Valentine Hugo. Celle-ci est constituée de 4 dessins, dont trois en noir, hors-texte et sous serpente (une planche pour chaque conte) et un en couleurs sur le premier plat de la couverture papier.


Le texte des contes ici réunis (Isabelle d’Égypte, Marie-Melück Blainville et l’Héritier du Majorat) est celui de la traduction de Théophile Gauthier Fils, préfacé à l’origine par le même (première éd. : Michel Lévy, Paris). Pour l’anecdote, le visage de l’ange de la mort figurant sur la couverture a les traits d’André Breton. Il s’agit sans conteste de la plus belle édition de ces textes rares, bien que le papier en soit de qualité relativement modeste et sujet au jaunissement. Ce qui est troublant chez D’Arnim, c’est d’abord la manière dont l’irréel, le bizarre, l’étrange, voire le fantastique s’insinuent dans le récit, d’une manière fort éloignée de la tradition française, plutôt cartésienne, mais débordant le cadre du récit anglo-saxon tout entier centré sur les effets de la narration. Chez d’Arnim, ils arrivent d’abord par petites touches, créant un malaise indéfini chez le lecteur, puis ils occupent tout entier le champ de la narration, sans qu’on s’en aperçoive. Leur emprise se dévoile d’un coup, comme une lame venant déchirer le voile qui nous empêchait de voir. Il n’y faut pas chercher de raison, mais une fois la lecture terminée, il est difficile de ne pas s’interroger...




Un volume in-quarto broché sous couverture rempliée illustrée sur le premier plat d'un dessins en couleurs de Valentine Hugo. Dos muet. Bel exemplaire, notamment pour la couverture protégée par du rhodoïd, au papier d'édition jauni (un des 2000 sur papier vélin après 50 sur Japon impérial).



Catégorie (1) Illustré moderne 
 
Catégorie (2) Livre broché 
 
Catégorie (3) Livre moderne 
 
Catégorie (4) XXe siècle 
 
Catégorie (5) Contes et légendes 
 
Catégorie (6) Littérature 
  Contenu sous droits d'auteur — Dernière mise-à-jour : 2017-01-04 08:42:06